Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 10:49

Apamée. Photo Josiane Ruhaud.

Poseidonios d'Apamée n'est pas seulement géographe et historien, mathématicien et auteur de traités de physique et de météorologie, un savant complet, il a aussi une oeuvre philosophique et métaphysique considérable. Dont ne nous sont parvenus, comme de tout ce qu'il a écrit, que quelques fragments.

En ce temps-là, science et sagesse naviguent de conserve, et c'est ainsi que le philosophe stoïcien voyage, décrivant, dans de vastes enquêtes, les moeurs et la société des peuples, notamment des Celtes qu'il a l'occasion d'observer (il visite nos contrées jusqu'à l'estuaire de la Gironde, la limite, pour un Grec, du monde habité). Et dans ce "style ethnographique qui fait que ses Gaulois resteront éternellement vivants -un modèle offert à la nation française pour toute extravagance passée et à venir." (Arnaldo Momigliano, Sagesses barbares)

Voici deux images de la ville où il est né vers 135 av. J.-C.

L'une, de 2011, où on voit Apamée sur l'Oronte: des structures comme en révèle la photographie aérienne. Et on ne sait pas si elles affleurent ou disparaissent sous nos yeux. On dirait un livre d'artiste signé Yves Bonnefoy et Geneviève Asse, mais c'est GoogleEarth.

L'autre est de 2012 et on se croirait sur la lune ou en 1918. Des trous partout, ce ne sont pas des cratères, mais les fouilles sauvages qui ont lieu en ce moment en Syrie (et en Irak, et j'imagine que la Libye n'est pas épargnée). La preuve s'il en fallait du pillage qui accompagne et alimente cette terrible guerre. Car le trafic d'objets archéologiques permet d'acheter des armes: elles ajouteront la destruction à la destruction.

Je pense en les regardant à Poseidonios. L'enfant d'Apamée. Qui écrivait ceci. « Le monde est un tout sympathique à lui-même. » Où il faut entendre que dans le cas de corps unifiés, il existe une sympathie. Lorsque le doigt est coupé, le corps entier en est affecté. Ou, pour le dire autrement, quand la Syrie souffre, c'est toute la terre qui a mal.

Apamée de l'Oronte en 2011. ©GoogleEarth

Apamée de l'Oronte en 2011. ©GoogleEarth

En 2012, le site est saccagé par des milliers de fouilles clandestines. ©GoogleEarth

En 2012, le site est saccagé par des milliers de fouilles clandestines. ©GoogleEarth

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pascale 08/12/2014 15:52

J'ai vu ces photos, Denis.... c'est affligeant, triste, et plus encore car l'impuissance et la rage ne sont d'aucun secours ici, sinon se faire plus mal encore. Récemment un tout petit "sujet" comme on dit dans les 20h, montrait le travail de Titan d'un homme nommé par l'Unesco pour répertorier et protéger tous les sites archéologiques et culturels d'Irak et/ou de Syrie -on n'est plus à ça près!
(les commentaires du billet précédent n'apparaissent pas systématiquement à la demande! soyez remercié pour les tesselles et les tessons et bien sûr pour ceux de Jean Prod'homme que je vais m'empresser d'aller chercher)

denis montebello 08/12/2014 15:59

Merci Pascale, vos commentaires apparaissent, et pas seulement pour moi. Je l'espère, car ils sont très beaux. Ils font de ces traces des vestiges où on aura plaisir à mettre ses pas, ses mots.