Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 07:24

Je déballe mon jardin. Voilà. Le travail d'inventaire n'est pas complet, on est loin du catalogue raisonné. On est encore dans le bel amas, dans ce qui ressemblerait à un cabinet de curiosités si j'étais un authentique collectionneur. Heureusement, le léger ennui du classement l'enveloppe à peine, et je peux marcher, accompagné d'amis, et passer en revue les livres qui le composent. Tout cela, donc, vous n'avez pas à le redouter. Verrès ne m'a pas communiqué sa folie, bien qu'on soit d'abord en Sicile, dans cette Vallée des temples d'Agrigente et pour découvrir la Kolymbetra, ou pour visiter, à l'une des extrémités de l'île, à Capo d'Orlando, en surplomb de la mer Tyrrhénienne, la Villa Piccolo. Ou à Palerme, toujours avec Édith de la Héronnière:

« Je pénètre dans l'Orto botanico en levant les yeux vers le ciel, résolue à classer les arbres non point selon le système de Linné ou d'Engler qui sont pourtant les maîtres ayant présidé à son organisation, mais selon leur aptitude à être habités ou visités par Côme Laverse du Rondeau, à lui servir de perchoir, d'écritoire et de dortoir. »

Quand on ne joue pas à baron perché sur son ficus, sur ce ficus dont les feuilles vert foncé feraient de magnifiques cartes postales, quand on ne découvre pas, en remontant le viale Antonio de Leo, toute une allée de faux kapoks appelés aussi « arbres bouteilles » ou « Désespoir du singe », on vous invite à partager un peu l'humeur, nullement élégiaque mais au contraire impatiente, qu'ils éveillent. Chacun à sa manière.

On sait ce qu'on cherche dans la mousse et sous les feuilles, quelle Italie. Sous couleur de jouer. On sait ce que cela cache. Et comment faire pour que la lecture reste une cueillette. Pour transformer sa bibliothèque en jardin des Hespérides. Un jardin qui est, depuis l'Antiquité, un des noms de cet « al di là dell’Oceano famoso » (Giuseppe Pontiggia, Il giardino delle Esperidi). Un voyage dans l'inconnu.

On sait aussi ce qu'on emportera cet été pour meubler ses vacances. Ou qui ferait l'île moins déserte, si l'heure était venue de faire ses valises.

 

 

Je commence donc par le dernier lu, par

 

La sagesse vient de l'ombre

Dans les jardins de Sicile

ÉDITH DE LA HÉRONNIÈRE

De Natura Rerum

Klincksieck

 

Puis, dans le désordre, la panique des départs, l'impossibilité de savoir qui sauve qui et de quel désastre:

 

Louange des mousses

VÉRONIQUE BRINDEAU

Picquier poche

 

La libellule et le philosophe

ALAIN CUGNO

Espaces libres

Albin Michel

 

À y regarder de près

OLIVIER ROLIN

ÉRIK DESMAZIÈRES

Seuil

Collection Fiction & Cie

 

Atlas de botanique poétique

FRANCIS HALLÉ

Arthaud

 

Où en est l'herbe?

Réflexions sur le Jardin Planétaire

GILLES CLÉMENT

Actes Sud

 

Parfums

PHILIPPE CLAUDEL

Stock

 

Aller aux mirabelles

JACQUES RÉDA

Gallimard

Collection L'un et l'autre

 

Autobiographie des objets

FRANÇOIS BON

Seuil

Collection Fiction & Cie

 

Éloge de la palourde

MARC LE GROS

La Nouvelle Escampette éditions/ Les Saisons Librairie

 

Tessons

JEAN PROD'HOM

éditions d'autre part

 

 

Orto botanico de Palerme, photo Geneviève Moreau-Bucherie.

Orto botanico de Palerme, photo Geneviève Moreau-Bucherie.

Partager cet article

Repost 0
Denis Montebello
commenter cet article

commentaires

pascale 29/06/2017 08:42

Denis, après enquête, voici les conclusions : "mon" banian est bien un banian, il n'y a pas d'extorsion d'identité. Et le ficus est bien un ficus, dont les plus vieux specimens ont aussi les branches qui retombent jusqu'au sol et parfois même s'y enracinent... faut reprendre les éléments du dossier, sur place.
L'anecdote des cartes postales, chez l'excellente Edith, mérite d'être tentée...

pascale 28/06/2017 19:42

"tous les deux" je parlais du jasmin et de moi, bien sûr.

pascale 28/06/2017 19:40

Le livre de Edith de la Héronnière, que je viens de récupérer est une pure merveille, j'en ai dégusté la moitié. Il faut dire que pouvoir mettre des images, des parfums, des "ambiances" sur la plupart des mots et des noms en rend la lecture tout simplement et doublement mélancolique et fervente. Merci Denis pour ce titre.
Pour les autres, j'en retiens "à commander", (Ph Claudel et O.Rolin).
Côté jardin pour moi, le jasmin sur ma fenêtre est en fleurs. Je pense lui dédier un éloge inconditionnel, compte tenu de son entêtante et délicate fidélité. Mais je crois qu'on se comprend tous les deux. La photo de l'Orto Botanico palermitano me rappelle que ce que j'appelle ailleurs "banian" est probablement un "ficus" géant. C'est au livre d'E de la H; que je dois mon doute.Va falloir que j'aille consulter les spécialistes.
Belle liste Denis, merci pour le partage.

Denis Montebello 29/06/2017 07:47

Merci Pascale. On va pouvoir jouer les barons perchés cet été, s'envoyer des cartes postales qui sont des feuilles de ficus.