Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 09:23
Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Le cadastre était à l'origine un instrument d'assignation -un lotissement mis en œuvre pour la distribution et le partage des terres conquises-, et un outil de fiscalité. Il servit de cadre à une gestion intensive des ressources agricoles, cela jusqu'à la fin de la période antique.

La centuriation romaine se présentait en réseaux géométriques dont les lignes orthogonales et équidistantes carroyaient l'espace géographique, et il n'est pas rare d'en apercevoir d'avion, sur les photographies aériennes, sur le terrain les vestiges. Dans le paysage rural actuel: dans la voirie ou dans le parcellaire. Et même dans nos villes quand elles ont gardé la trace du decumanus et du kardo.

Des survivances, on en trouve aussi dans la littérature. Dans Centurie de Giorgio Manganelli. Dans L'occupation des sols, de Jean Échenoz. Ou dans ce Cadastre des misères que nous donne aujourd'hui Vincent Dutois.

Avec ce livre, nous quittons l'espace fiscal, l'espace administré pour un maillage non moins efficace, non moins redoutable, d'un territoire qui est « la ville, capitale des régions inférieures », avec ses habitants. Morts ou vifs. Certains ont l'art de quitter la scène. C'est ce moment qu'il ne faut pas manquer. Il ne faut pas rater leur sortie. Celle qui fait d'une vie une vie. Un récit digne de ce nom. Un récit bref. « Ce que l'on sait d'un homme qui se tue tient en peu de mots. » Sans doute, se dit-on, « il se peut que la vie ordinaire grinçait déjà. » Mais c'est la mort qui lui donne son sel. Sinon son sens. C'est elle que l'on peint. Croque. Sur le vif. Et si, par malheur, la mort avait pas faim, on lui redonnera un peu d'appétit. En lui servant un bon Émile avec sa fourche.

Vincent Dutois connaît le chemin. L'allée, le numéro. Il travaille « encore à la paille, à l'alun de Syrie et au savon de Bécoeur, malgré l'interdit. » Il arpente la vie comme un cimetière.

 

Vincent Dutois

Cadastre des misères

chroniques illustrées

La Mèche lente

9,50 €

 

Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Photo Vincent Dutois

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Il faut aider les morts à vivre un peu.<br /> Merci Denis de le faire ici. Ce petit livre est grand.
Répondre