Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2021 3 24 /11 /novembre /2021 08:27

Aujourd'hui je me suis levé de bonne heure. Une phrase m'a tiré du lit. C'est tout un texte qui venait, que je devais impérativement coucher sur le papier. Avant qu'il ne disparaisse. Ce que j'ai fait :

« On ne la parlait pas encore, on ne la lisait même pas, pourtant elle court sous ses mots, comme la Vivonne sous le Pont-Vieux... »

Cette phrase qui m'a réveillé à 4h, je la vois comme une résurgence. Mais de quoi ?

Du texte que j'ai écrit hier matin, sur Vivonne, qui m'a conduit de la Vienne à Illiers-Combray ? Sans doute.

Comme je me sentais bien, du côté de Guermantes, j'ai voulu faire durer le plaisir en regardant, sur mon ordinateur et sur Arte.tv, Le Temps retrouvé, le film de Raúl Ruiz.

Mais ce n'est pas suffisant. Ni très logique. Si une langue travaille celle de Proust, c'est le français, pas le gaulois. Qu'on ne parlait pas encore. Qu'on ne lisait même pas. C'est le français de Saint-Simon, de Madame de Sévigné, on ne saurait remonter au-delà.

Non, ce qui travaille ici, me travaille au point de me tirer du lit, c'est le dictionnaire que je lis le soir avant de m'endormir. Afin de m'endormir. On a les rituels d'endormissement qu'on peut. Moi, c'est quelques pages de ce dictionnaire, quelques thèmes nominaux du gaulois. Dont la connaissance progresse, je vous assure. Grâce aux archéologues. On ne compte pas les comptes de potiers, les tablettes d'exécration qu'ils inventent. Les tuiles qui viennent grossir la Vivonne.

Hier soir, je me suis arrêté à la page 369 : elle est cornée. À cette phrase (la dernière de la page):

« Thème absent du reste du corpus et il est probable qu'il s'agit d'une forme archaïque régionale du vieux-celtique (nord de l'Italie) où il est fossilisé dans l'onomastique. »

L'expression « fossilisé dans l'onomastique » résonnait agréablement. Et réveillait l'image, non moins agréable, d'une abeille prise dans l'ambre. Et dans quelle épigramme. Ou cabinet de curiosités.

C'est sur cette abeille d'environ 100 millions d'années, piégée dans un morceau d'ambre, que je me suis endormi.

Discoscapa apicula  © George Poinar Jr., OSU College of Science

Discoscapa apicula © George Poinar Jr., OSU College of Science

Partager cet article
Repost0

commentaires