Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 08:41

C'est la deuxième invention. Au sens archéologique du terme. La deuxième découverte de la nuit. Le jour n'est plus très loin. On peut envisager de se lever.

La première fois, je le rappelle -ou le précise, pour ceux qui n'étaient pas là, ou qui ne suivraient pas-, c'était à 4h46 exactement, un CEDERE BANCO qui ne laissait de m'interroger. Qui revenait, tel un fantôme. Il me hanta si bien que je pris une enveloppe qui traînait sur ma table de nuit, un stylo, afin de lui offrir ce qu'il me demandait avec tant d'insistance : une sépulture. Provisoire, certes, mais suffisamment digne. Pour qu'il m'accorde un répit. Il n'y vit point malice, manoeuvre dilatoire, puisqu'il me laissa dormir jusqu'à 8 h. Jusqu'à ce que GLISSE PENVERNE à son tour me réveille.

Avec, si je puis dire, la notice explicative, le mode d'emploi.

Ce nom, je l'ai vu écrit sur l'image. Une image football offerte par les biscuits Rem de Reims. L'ancêtre de la vignette Panini. Je n'ai pas besoin d'ouvrir l'album pour retrouver ARMAND PENVERNE. Je sais de quel milieu de terrain il s'agit. Quelle carrière internationale il fit. Quelle légende il fut. PamPam (son surnom). Une sentinelle avant l'heure. C'est de l'ombre (son rôle) qu'il reçoit la lumière.

En revanche, j'ignore ce qu'il footait ce matin dans mon rêve.

Ces biscuits, contrairement à ce que laissait entendre la réclame, n'étaient pas fameux. Leur renommée ne dépassait pas les frontières de ce qu'on appelle aujourd'hui le Grand Est, et leur goût, s'ils en avaient un, il fallait le chercher dans son bol, et c'était celui du café au lait. Celui des matins sombres et des après-midi pluvieux. Que je passais à classer mes images et à feuilleter mon album.

Je vois donc parfaitement, quand j'ouvre les yeux, d'où me vient ce nom de PENVERNE, à quoi il me ramène.

Par contre, je ne vois pas du tout à quoi correspond cette GLISSE.

Il y a les sports de glisse, mais le football, même sur terrain enneigé, même quand la pelouse est gorgée d'eau, transformée en piscine, n'entre pas dans cette catégorie.

Est-ce l'équivalent du FOSBURY FLOP, de ce rouleau dorsal qu'inaugura, lors des Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico, l'athlète américain Dick Fosbury, et avec lequel il remporta la compétition ? Cette technique de saut en hauteur pour franchir une barre horizontale se révélant plus efficace, elle fut très vite adoptée. Plus personne aujourd'hui n'utilise le rouleau ventral.

Ou, pour rester dans le foot, de cette PANENKA qui est, si je ne m'abuse, une technique particulière pour tirer un penalty ou un tir au but. Qu'utilisa le premier Antonín Panenka, footballeur international tchécoslovaque qui offrit, en piégeant ainsi le gardien allemand, la victoire à son pays.

ARMAND PENVERNE avait-il une façon particulière de glisser la ballon, de le passer en douceur, en douce, en loucedé à son coéquipier ? Ou de dribbler en poussant le ballon d'un côté de l'adversaire et de le récupérer en le contournant de l'autre. Pourquoi ne pas dire grand pont, alors, ou petit pont (si l'on manque d'espace pour un dribble long), pourquoi ce néologisme ? Est-ce une façon d'éviter la question, d'escamoter le problème ? Ou faut-il chercher ailleurs l'origine de ce qui ressemble maintenant, quand j'essaie d'y voir un peu plus clair, à un lapsus ? Un message de plus de mon inconscient ?

Si oui, quel est-il ? Que cherche-t-il à me dire avec cette formule sibylline ? Quel est cet oracle que je tente d'interpréter?

GLISSE PENVERNE
Partager cet article
Repost0

commentaires